Souvenirs de Pâques

Dans l’hémisphère sud

01 mai 2021

À Pâques, c’est le printemps, tout refleurit?: c’est le symbole de la Résurrection. Mais alors, comment fait-on dans l’hémisphère Sud, où les saisons sont inversées?? On célèbre donc Pâques au début de l’automne?? Eh bien oui?!

Dans l’hémisphère Sud, Pâques n’est ni le printemps, ni le renouveau de la nature, ni l’arrivée des oiseaux migrateurs. C’est au contraire la fin de l’été?; les oiseaux sont partis?; les fleurs d’été sont fanées?; les jours raccourcissent… Mais c’est aussi l’arrivée de la fraîcheur bienfaisante, et d’une luminosité plus douce. La pluie tant attendue, après les mois trop chauds et trop secs, mettra encore quelques semaines à arriver, mais on la sent déjà. Dans les deux cas, c’est la vie qui rejaillit…

 

L’arrivée de la fraîcheur

Dans beaucoup d’Églises sud-africaines, les jours de grande fête, le culte change d’heure?! La seule solution pour pouvoir préparer son repas de famille et aller au culte, c’est tout simplement de faire le culte plus tôt. Beaucoup plus tôt. À tel point que la première fois, nous sommes arrivés à l’heure habituelle, pour assister, un peu surpris puis très dépités, à la bénédiction finale?!

© famille Moyen

En lien avec Saint-Étienne

Pâques 2020?: c’est le début du confinement en Australie, après des semaines de mesures progressives. Les autorités sanitaires, pleines d’humour, ont annoncé que le lapin de Pâques était un service essentiel, donc autorisé à distribuer ses œufs en chocolat. Ouf?!

En famille, dans notre salon à Melbourne, nous suivons par internet le culte posté sur le site de la paroisse de Saint-Étienne. Nous avions besoin de nous sentir «?chez nous?». Merci les amis pour ces liens invisibles?! Et pour la première fois, nous partageons une sainte Cène en famille, à la fois seuls au bout du monde et entourés de notre Église. Puis, nous invitons nos voisins chinois à une chasse aux œufs dans le jardin de notre résidence?: ils ignoraient tout de ces traditions, et du sens de Pâques pour les chrétiens. Leur fils de 8 ans a vite compris, et s’est régalé avec le chocolat?!

 

Finalement, quels que soient la saison, la langue ou le nombre de personnes présentes, Pâques est toujours le moment où une communauté célèbre cette fête fondamentale?: joie de la résurrection, de l’Amour qui a vaincu la mort et de l’espérance qui en découle.

En savoir plus

Aujourd’hui, j’affirme

Aujourd’hui, dans la peur du monde et dans l’espérance de la Bonne Nouvelle, j’affirme avec audace ma foi en l’avenir de l’humanité.

Je refuse de croire que cette pandémie mondiale rende les hommes incapables de partage, de générosité et de solidarité.

Je refuse de croire que l’être humain n’est qu’un fétu de paille ballotté par des décennies d’insouciance et de profits économiques, sans être capable de maîtriser les soins de millions d’hommes et de femmes.

Je refuse de partager l’avis de ceux qui prétendent que l’homme est à ce point captif de la bêtise, de l’égoïsme, que l’aurore radieuse de la guérison des plus vulnérables ne pourra jamais devenir une réalité.

Je refuse de faire mienne la prédiction cynique que les peuples disparaîtront l’un après l’autre avec la contamination du Covid-19 vers l’enfer de la destruction de tous nos écosystèmes.

Je crois que la solidarité et l’amour sans condition auront le dernier mot effectivement. La vie, même vaincue provisoirement, demeure toujours plus forte que la mort.

Je crois fermement que, même au milieu de ce qui apparaît comme un désastre humain, un chaos planétaire, il reste l’espoir d’un matin radieux.

Je crois également qu’un jour toute l’humanité reconnaîtra en chaque soignant, en chaque individu solidaire envers le plus fragile de ses frères le visage de Dieu, ce Dieu d’amour.

Je crois au dévouement plein et entier qui habitera chaque être humain de cette terre. Tous les habitants de notre planète pourront à nouveau vivre ensemble la fraternité, chaque homme pourra toujours compter sur l’aide et le soutien de son frère en humanité pour vivre en toute sérénité, et personne n’aura plus de raison d’avoir peur.

Je crois fermement que nous l’emporterons.

(prière inspirée de Martin Luther King et partagée lors du culte de Pâques à Saint-Étienne en 2020)

Myriam Moyen
Saint-Étienne
#Pâques#tradition#Australie#témoignage#hémisphère sud#découverte#traditions

Commentaires