Sud-Drôme

Une espérance libérée en festival

01 octobre 2020

Ils ont osé et ils l’ont fait, malgré la crise sanitaire ! Il faut dire que le projet était ambitieux et le programme à haute spiritualité. Rien que le titre donné au festival Art et foi pour cette année 2020 était plein d’espoir : l’Espérance libérée.

De nombreux fidèles aux concerts d’été sont venus remplir les temples, bien sagement masqués. Tous les artistes, talentueux et passionnés, ont été pleinement applaudis. Pourtant, certains concerts étaient vraiment hétéroclites… Opposer Bach et Brel, par exemple : l’usage des thèmes populaires, le choral luthérien pour l’un, la chanson d’amour pour l’autre… Ils ont osé et le public a marqué son appréciation par des applaudissements nourris.

 

Une programmation foisonnante

Le programme de cette édition était varié, bien choisi, les différents lieux ont joué aussi leur rôle : concerts yiddish, en hébreu, en judéo-espagnol, répertoire gospel, cantate Van Gogh, récital orgue et chants, des poésies, des chants polyphoniques, des chants du monde (bulgares, tziganes, séfarades, catalans), des Psaumes de David traduits de l’hébreu, un concert-conférence sur le chant religieux, surtout n’oublions pas les cultes-récitals, la célébration œcuménique pour la paix, et les concerts des jeudis matin (orgue et flûte) pendant le grand marché de Nyons et qui reçoivent un succès de plus en plus grand.

À noter tout spécialement, à Comps, un concert a eu lieu en extérieur, ce qui fut un très grand succès. Il faudra penser, à l’avenir, a de telles interventions en extérieur.

Des expositions aussi, dans différents lieux et temples : Martin Luther, pour découvrir la vie de ce moine et Traits d’esprit, des images pour ne pas se prosterner.

Les limites de l’exercice

Bien sûr, il y a eu quelques imprévus, quelques couacs : les flyers sont bien perçus, la lisibilité est claire et nette, mais, attention, nous devons nous améliorer pour la diffusion ! Dans certains lieux les expositions n’étaient pas installées judicieusement et il y a eu des problèmes de bâches annonçant les activités. Les règles sanitaires ont été bien respectées, toutefois elles n’ont pas permis les verres de l’amitié et ce temps toujours très apprécié par les artistes, par les assemblées et les bénévoles a bien fait défaut.

 

Encore une saison passée… maintenant, tournons-nous vers l’avenir pour penser à un programme nouveau et inattendu pour la saison 2021 !

Dans l’espérance libérée !

Françoise Guilloux-Gilbert
Nyons
#Art et foi#festival#musique#chant#Gospel

Commentaires