Édito

Pour une Église accueillante

01 septembre 2019

Alors que les activités vont reprendre dans nos différentes communautés et lieux d’Église, les mêmes questions que les années précédentes vont se poser selon les lieux. 

De nouvelles personnes se présenteront peut-être, et il faudra être capable de les accueillir, leur accorder une place parmi nous pour pouvoir cheminer ensemble, eux avec nous et nous avec eux. En d’autres lieux, ce sont plutôt des inquiétudes qui s’exprimeront. Les effectifs sont en baisse et nous déplorons de ne pas « attirer » plus de monde.

Il y a quelques mois, je participais à une soirée conviviale organisée par une association afin de fêter l’arrivée de l’été par un petit moment de concert et de détente en plein air. Pendant le concert, l’un des membres de l’association a allumé une cigarette, faisant se lever immédiatement ses voisins les plus proches, incommodés par la fumée. Le président de l’association s’est discrètement approché de lui pour lui demander de l’éteindre. Le fumeur s’est senti blessé. Il arguait qu’il était en plein air et que le fait de le pointer ainsi du doigt mettait à mal la démarche inclusive de l’association.

La question de fond demeure pour nos Églises comme pour cette association : comment rester un lieu convivial et accueillant qui vit et qui est porté par le souffle de l’Esprit de Dieu ? Comment cet accueil de chacun peut-il se vivre sans que le sens de la communauté ne soit pas oublié ? Comment ce sens de la communauté peut-il rester toujours ouvert et prêt à se laisser bousculer par de nouvelles personnes franchissant nos portes ?

Gérald Machabert
rédacteur en chef de Réveil
#éditorial#accueillir#Église

Commentaires