Précurseur des temps modernes

Olivier de Serres

01 novembre 2019

Dans le cadre du 400e anniversaire de la mort d’Olivier de Serres, différentes manifestations sont organisées sous forme de rencontres, conférences, comme celle qui s’est déroulée samedi 21 septembre dans les locaux du domaine du Pradel à l’initiative de la paroisse de Montélimar-Le Teil.

Olivier de Serres, né en 1539, précurseur d’une autre agriculture, a acheté cet ensemble de 150 hectares, le 20 juin 1558. Il est décédé en 1619. Le domaine du Pradel a souffert des guerres de religion et il a été entièrement rasé le 7 mai 1628. La bibliothèque fut incendiée et toutes les notes d’Olivier de Serres ont disparu. Depuis, des bâtiments ont été reconstruits sur les ruines.

 

Un découvreur

Invité d’honneur à la journée du 21 septembre pour donner une conférence : Olivier Abel, professeur de philosophie et d’éthique à la faculté de théologie de Montpellier. Il a souligné l’engagement et la foi calviniste de cet homme quasi hors du commun. « Olivier de Serres, ce découvreur de graines et de plants inconnus, a toujours gardé le sentiment géographique du vaste monde, mais un monde mesurable et transparent à l’intelligence humaine. C’est que nous sommes depuis Calvin avec un Dieu transcendant, c’est à dire extérieur au monde, lequel est ainsi désensorcelé, désenchanté, mais d’autant plus merveilleux. »

©wikipedia

 

Un pacificateur

Parfait connaisseur de l’homme Olivier de Serres et de son œuvre, Olivier Abel a apporté quelques éléments forts intéressants. « Le monde est lisible, en langue ordinaire, et non dans la langue cachée par un clergé, et c’est un monde magnifique, le théâtre de la gloire de Dieu ». Le conférencier prolonge son analyse sur ce calviniste : « son message est plus qu’actuel : l’usage du monde c’est le refus d’en abuser, le refus de ce qui pourrait offenser les animaux, et nous réjouir au contraire de leur plaisir d’exister. Olivier de Serres nous montre ce geste inouï, en pleine guerre de religion, de rester, de résister sur place en faisant avec ceux qui sont là, de toute confession : le geste confiant de planter et d’ensemencer notre monde, tranquillement ».

 

Olivier de Serres reste une référence incontestable dans bien des domaines, notamment dans l’agriculture ; au domaine du Pradel est installé l’Institut Olivier de Serres.

Christian Prost
#Olivier de Serres#agronomie#agriculture#Olivier Abel#Abel#philisophie#Pradel#400 ans

Commentaires