Synode national

« Nous l’avons fait ! »

19 novembre 2020

« Nous l’avons fait ! », c’est par ces mots qu’Emmanuelle Seyboldt, présidente du Conseil national de l’Église protestante unie de France, a conclu le 8e synode national. Il a, comme tous les autres, informé et débattu. 

Ce synode national n’a pas pu décider de nouvelles priorités ; crise sanitaire oblige ! D’une session prévue à l’Ascension pendant quatre jours à Troyes, raccourcie à deux jours en octobre à Paris, les synodaux ont finalement été invités à rejoindre des rencontres régionales reliées par visioconférence. Seuls, restent au programme les sujets « régaliens » du synode : le rapport du Conseil national, des services et des finances. La technique est au rendez-vous. Cela a été l’occasion de voir fleurir des remarques inédites dans un synode « ce serait bien si on voyait la tête de Jean-Pierre » ou « tiens, il fait plus mince à l’écran »…

Le synode régional en visioconférence à Lyon © Alain Pélissier

Un synode de bonnes nouvelles à relayer !

Cette journée, précédée par l’envoi d’un dossier volumineux sur les préoccupations, réflexions, actions des instances nationales a fait réagir entre la reconnaissance pour une Église vivante, engagée et l’interrogation, « toute cette énergie est-elle bien dépensée ? » Le message de la présidente mit l’accent sur les capacités de ses membres en ces temps de turbulence covidienne « à faire Église autrement », à savoir innover pour annoncer l’Évangile et développer les liens communautaires. Le trésorier, Denis Richard, a fait part de toute sa gratitude. En effet, l’année 2019 a été un bon cru financier. Elle se termine par un excédent non négligeable. Cette annonce réjouissante est accentuée par la création de la fondation FLAM (voir n° de novembre 2020) venant soutenir les actions d’évangélisation.

Le pasteur Robin Sautter, membre du groupe des rapporteurs sur le thème Écologie, quelle(s) conversion(s) ?, a salué le travail des synodaux. La réflexion a souligné la nécessité tant d’une parole publique forte que d’une réflexion théologique, biblique et pratique pour agir sans désespérer.

La commission liturgie, la jeunesse, les thérapies de conversion, l’œcuménisme, la dynamique Lire la Bible, l’accompagnement du changement, ont été, parmi d’autres, évoqués. Marqués par la mort de Samuel Paty, un message du synode a appelé à débattre, mettre de la raison, de la théologie dans le débat public et pas seulement dans la seule sphère privée afin d’agir contre le fanatisme.

Alain Pelissier
pasteur à Saint-Chamond
#Synode#Synode national#visioconférence#confinement

Commentaires