Lyon-Duchère

Le foyer protestant continue à tisser du lien

01 février 2021

Les dégâts de la pandémie sur l’économie et sur les travailleurs sont innombrables. Le Foyer protestant de la Duchère, à Lyon, fait partie de ces lieux qui continuent à accompagner ceux qui se sont retrouvés sur la touche…

En France, la crise sanitaire a fait basculer plus d’un million de personnes dans la pauvreté. Et le chômage a rebondi pour atteindre 9 % de la population à la fin du troisième trimestre de l’année 2020 (selon les données de l’INSEE). Et ces chiffres ne rendent pas compte de tous les dégâts causés par la pandémie, dans les relations sociales ou sur le plan psychique et familial.

 

Une précarité accentuée

Les premières personnes touchées sont celles qui étaient déjà en situation précaire avant la crise, que ce soit sur le plan économique ou sur le plan relationnel. D’où la nécessité pour des structures comme le Foyer de redoubler d’efforts. Le cœur de notre mission, en effet, est de retisser du lien et de la solidarité là ou le tissu se déchire. Or, les mesures sanitaires, certes nécessaires, imposent une « distanciation » et des gestes « barrière » qui, comme leur nom l’indique, font obstacle dans la mise en relation des uns avec les autres. Et les nombreux outils de communication par Internet sont utiles en pareille circonstance, mais ils ne sont pas accessibles à tous…

© solimonster@unsplash

 

Un accompagnement autour de l’emploi

Depuis longtemps le Foyer accueille dans ses locaux un « café-emploi », permanence organisée par la Fondation des A.J.D. à destination des chercheurs d’emploi. Cependant, la Fondation a décidé d’interrompre cette permanence en raison de la pandémie, pour protéger ses salariés et bénévoles. Ce choix est certes légitime, mais il met en difficulté un public déjà très fragilisé, celui des travailleurs précaires et des personnes éloignées de l’emploi, dont la situation s’est aggravée avec la crise sanitaire.

Comment pallier cette carence ? Le café-emploi en effet a démontré au fil des années son utilité. Il s’adresse en particulier à un public qui a des difficultés à initier des démarches auprès des instances du service public comme Pôle-emploi et les missions locales (pour les moins de 25 ans) ; il est un lieu de socialisation et de mise en confiance…

 

Aider à répondre aux demandes d’emploi

Bien évidemment, le Foyer avec ses seules ressources n’a pas pu reprendre toutes les missions assumées par le café-emploi. Il a cependant proposé un accueil et un premier accompagnement aux personnes concernées, notamment dans le cadre de ses permanences « Écrivain public » qui ont été maintenues et dont le but est d’accompagner et d’orienter les personnes dans l’accès aux droits. Rachel, notre volontaire en service civique, mais aussi nos bénévoles écrivains publics ont ainsi accompagné des personnes dans la rédaction d’une lettre de motivation ou d’un CV, ou dans une démarche en ligne à la recherche d’annonce ou pour s’inscrire auprès des services publics adéquats. L’accompagnement visait surtout à donner confiance à chacun·e pour oser entreprendre les bonnes démarches pour s’inscrire dans une dynamique de formation ou de recherche d’emploi. Notre rôle a consisté à écouter, reconnaître chaque personne dans ses difficultés, ses aspirations et ses besoins, et l’orienter vers les bons partenaires. Cependant, les moyens nous manquent et nous aimerions tellement mieux faire ! Cette mission de mise en confiance est fondamentale, car elle permet un premier pas sur le chemin de l’espérance.

Christian Bouzy
directeur du Foyer protestant de la Duchère
#solidarité#Covid-19#confinement#emploi#travail#chômage#précarité#aide#accompagnement

Commentaires