Le Diaconat protestant de Grenoble

En temps de confinement

01 mai 2020

Le Diaconat protestant de Grenoble a dû adapter ou mettre en pause ses activités pour répondre aux consignes de confinement et surtout pour ne pas exposer les bénévoles (souvent âgés) ou les publics accompagnés aux risques de contamination.

Depuis le 16 mars, la distribution alimentaire à l’Échoppe a été interrompue ; la commission des aides financières a suspendu l’étude des dossiers ; l’Escale (lieu d’accueil au centre Saint Marc) a dû fermer temporairement… Mais la précarité et la fragilité des personnes et des familles qui sont habituellement accompagnées ou soutenues par le Diaconat protestant n’ont pas disparu avec l’arrivée du virus.

 

Pour continuer à apporter aide et soutien à ceux qui souffrent et subissent particulièrement les effets du confinement, le Diaconat et ses bénévoles ont mis en place des solutions de continuité tout en respectant les consignes de prudence et de comportements citoyens. Les familles du réseau Ésaïe ont tout naturellement élargi l’hébergement des jeunes exilés dans leurs foyers. Au-delà du gîte et du petit-déjeuner habituels, les jeunes sont pleinement accueillis en confinement avec la famille et trouvent là un soutien nouveau pour compenser l’arrêt des activités scolaires ou de leurs démarches administratives.

Le Diaconat protestant maintient son aide financière aux détenus indigents de la prison de Varces. Les échanges de courriers avec certains détenus continuent et leur apportent des messages de réconfort. Pour la distribution alimentaire hebdomadaire, on a lancé un appel auprès de la communauté de l’Église protestante unie de Grenoble et grâce aux réseaux personnels on a pu recruter une trentaine de nouveaux volontaires. Grâce à ces volontaires et au soutien de plusieurs bénévoles, la distribution a pu reprendre.

François-Pierre Bouchaud
président du Diaconat
#Covid-19#coronavirus#confinement#Entraide#Grenoble#solidarité

Commentaires