Révélations

« Dieu m’a mis en Christ ! »

01 juin 2021

La période estivale est traditionnellement le temps des changements de postes pastoraux, des arrivées et des départs pour les ministres. Cet été, cinq pasteurs quittent (ou ont déjà quitté) notre région : quatre pour entrer dans le temps de la retraite et un pour un poste dans une nouvelle région. Avant de vous présenter, en septembre, les nouveaux arrivés, voici le portrait de ces « partants ».

Réveil m’a demandé de parler de mon ministère pastoral, quelle gageure !

Je l’ai commencé en 1982 comme stagiaire, d’abord à Bergerac, puis en 1984 à Vallon-Pont d’Arc en Ardèche. J’ai reçu l’appel à être pasteur la veille du 21 octobre 1985 ; j’avais décidé d’écrire une lettre de démission le lendemain : je n’étais plus du tout sûr de ce que je prêchais ; je savais faire de l’exégèse, après cinq années de théologie, mais ne savais pas si Jésus était réellement vivant. Cette nuit-là, je me suis réveillé avec cette pensée de Jésus : « je ne peux pas te sauver, je l’ai déjà fait sur la croix ». Cette pensée me remplissait de joie, je me suis mis à genoux et j’ai loué le Seigneur en langues, et les mois suivants je parlais de Jésus à tout bout de champ. Voici donc l’origine de mon ministère. La reconnaissance de ministère a eu lieu quelques mois après. Je suis donc pasteur…

Des révélations au fil du ministère

Que dire de l’exercice de ce ministère ? Je me souviens du premier baptême par immersion pratiqué dans l’Ardèche, sous le Pont d’Arc : pour la première fois, je voyais la personne baptisée disparaître complètement sous l’eau (qui n’était pas transparente). Quelle illustration frappante de l’affirmation que nous sommes morts et ressuscités avec le Christ !

Plus tard, j’ai ressenti cette même révélation dans un tout autre cadre : assis à Taizé avec les représentants d’autres Églises du Chalonnais, frère Aloïs me touche légèrement le bras pour me dire qu’on allait embrasser la croix orthodoxe qui était à terre (c’est une tradition à Taizé, le vendredi). J’ai suivi sagement comme un mouton et là encore, révélation : Dieu m’a mis en Christ, il a fait cela ! Il m’a mis dans la croix et dans la résurrection du Christ.

 

Un ministère accompagné

C’est ce Jésus mort et ressuscité pour nous, pour tous, que j’ai essayé de faire connaître dans mon ministère. Le Seigneur jugera si j’ai réussi ou pas. Comme je suis peu doué pour les relations humaines, le Seigneur m’a donné en 1990 une épouse qui m’a aidé dans ce domaine et s’est investie elle aussi dans le ministère.

Je suis très reconnaissant aux paroissiens qui eux, ont exercé un ministère certain à mon égard. Je vous reste fidèle à tous dans la prière.

Matthias Helmlinger
Clermont-Ferrand
#Matthias Helmlinger#pasteur#retraite#départs#Clermont-Ferrand

Commentaires