Un pasteur témoigne

Emouna, l’amphi des religions

01 février 2019

Organisé par Sciences Po et des représentants des principales religions et confessions présentes en France, le programme Emouna vise à former, tout en renforçant les liens et la connaissance mutuelle.

Retourner à l’école tout en continuant à exercer le ministère pastoral ? À présent, après quatre journées passées sur les dix-huit que comporte le certificat Emouna, je peux dire que je me suis bien habitué et intégré au sein d’une promotion de 36 étudiants. Cette formation rassemble des acteurs de communautés religieuses, des pasteurs, des rabbins, des prêtres, des imams, des diacres et des aumôniers ainsi que des acteurs de la société civile comme des directeurs de centres sociaux.

Membre de plateformes de dialogue interreligieux, je souhaitais bénéficier d’un cadre stimulant pour des travaux, des rencontres et des réflexions. Ce cadre, je l’ai trouvé avec ce programme baptisé Emouna, l’amphi des religions. Organisé par Sciences Po et des représentants des principales religions et confessions présentes en France, il vise à former, tout en renforçant les liens et la connaissance mutuelle, et en assumant une juste place dans la laïcité et la culture françaises.

Pourquoi Emouna ? Emouna, amen et amana sont des mots issus d’une même racine, commune à différentes traditions spirituelles et religieuses. Ils signifient la confiance, la loyauté, la spiritualité, l’adhésion, la solidité, l’engagement par des actes. Ils invitent à penser des structures ou piliers spirituels sur lesquels une société peut s’appuyer.

En savoir plus

Découvrir le programme Emouna, sur le site de Sciences Po

Simon Wiblé
pasteur à Rueil-Malmaison et Nanterre
#Emouna#Sciences Po#interreligieux#dialogue#Simon Wiblé

Commentaires