Jeunesse

C’est la rentrée dans l’Église !

01 septembre 2018

C’est la rentrée ! Le moment de reprendre l’école, le travail, mais aussi, les réunions du groupe de jeunes ! Chacun, quel que soit son âge, y trouvera son bonheur, avec les différences de fonctionnement qui existent d’une paroisse à l’autre.

Rencontre une fois par mois ou tous les quinze jours, le soir ou l’après-midi, en semaine ou pendant le week-end… Le format doit s’adapter à la demande. Dans certaines paroisses comme à Grenoble ou dans l’Est lyonnais, il y a longtemps qu’un groupe existe, et il fonctionne bien. En revanche, à d’autres endroits, le pasteur actuellement en titre a dû, dès son arrivée, tout réinventer. Dans ces cas-là, il y a nécessité de créer un nouveau format de groupe, proposer quelque chose de nouveau et remotiver les jeunes… Ou parfois les parents ! À Aubenas, d’après le pasteur David Facchin, il y a de moins en moins de familles qui considèrent comme naturel d’envoyer leurs enfants dans un groupe biblique, ce qui fait baisser les effectifs du groupe. À l’inverse, à Clermont-Ferrand, la difficulté est d’intéresser les enfants ; en fait, les lycéens sont tellement peu motivés que le groupe Post-KT a complètement disparu. Il existe en revanche un groupe étudiant qui fonctionne plus ou moins bien, avec ses hauts et ses bas, mais qui fonctionne.

 

Devenir acteur

Pour lutter contre le relatif désintérêt des lycéens, une solution a été trouvée à Portes-lès-Valence, par le pasteur Dina Radafiarijaona : il s’agit de leur donner certaines responsabilités, sans pour autant les inclure réellement dans l’équipe d’animateurs. Ainsi, les plus grands sont à la fois organisateurs et participants.

Autre format de groupe de jeunes qui sort un peu du lot : celui de l’Église protestante unie de Savoie. Il est animé par un couple de paroissiens, Anne Rialhe et François Badet. Une fois par mois, les membres du groupe se retrouvent au temple de Chambéry, avant d’aller passer la nuit à Aix, chez les Rialhe-Badet. Le lendemain matin, les pasteurs de la paroisse ont pour habitude de les faire participer au culte : lecture des textes bibliques et chants pendant l’offrande ou la méditation. Ces jeunes sont donc assez impliqués dans la vie de leur Église. Cela s’applique aussi à d’autres groupes, comme celui de Grenoble, qui, sous l’égide du pasteur Hervé Gantz, anime une fois par mois des cultes intergénérationnels.

 

S’engager pour les autres

Mais il n’y a pas que dans la paroisse que les lycéens s’impliquent ! À Valence, comme à Saint-Étienne, le don de son temps pour les autres fait partie intégrante du groupe de jeunes, avec des activités comme une participation annuelle à la collecte de la Banque alimentaire, des moments partagés avec les personnes en maison de retraite, ou l’organisation d’après-midi jeux de société avec l’AFP (Association familiale protestante).

En somme, de quelque manière que ce soit, les groupes de jeunes représentent toujours de grands moments de partage !

En savoir plus

Pour trouver un groupe :
Nicolas Mourgues, Tél. : 06 63 03 15 60

Claire MOYEN
stagiaire de 2de au journal Réveil
#jeunes#jeunesse#groupe

Commentaires