Culte 3D

À quel groupe appartenons-nous ?

01 juin 2019

Dimanche 5 mai, une trentaine de personnes a pu Dire Dieu Différemment, lors d’un culte 3D construit autour de l’intervention d’Édith Tartar-Goddet, psychologue clinicienne, sur la question de l’appartenance sociale.

Valréas. La région est connue pour être parfois ventée, mais dimanche 5 mai, c’était un vent très violent qui balayait montagnes et plaines. Cela n’a pas découragé la trentaine de personnes, paroissiens, mais aussi de la communauté catholique de venir découvrir ce qu’est un culte 3D. Les cultes 3 D (Dire Dieu Différemment) existent dans les deux Églises des Baronnies et d’Enclave et Tricastin depuis trois ou quatre ans. Selon Paul Doré, cette rencontre un peu originale permet de vivre quelque chose ensemble, différemment et d’une autre dimension.

Édith Tartar-Goddet a su parfaitement mobiliser et captiver les participants
© Paul Doré

L’identité, une question

À 10 h 30, autour des tables dressées et garnies de mets, ces cultes sont un temps mis à part à l’écoute de Dieu. Paul Doré a ouvert ce temps de culte, présenté le déroulement de la célébration et l’invitée du matin : Édith Tartar-Goddet, psychologue clinicienne et psychosociologue. La conférencière s’est appuyée sur ses expériences et a ouvert des pistes de travail. D’abord que chacun se présente autour de cette question : « Votre identité sociale, c’est quoi ? Ou pour le dire d’autrement : “À quel groupe avez-vous le sentiment d’appartenir ?” » Et la discussion s’est engagée. Édith a effectué un exposé concret, pragmatique, insistant sur le rôle central des savoir-être et des savoir-faire, qui pourtant ne sont enseignés nulle part à l’école. L’intervenante a développé des facettes de l’identité à travers un schéma, une image projetée. L’identité est riche de multiples aspects qui interfèrent les uns avec les autres. Il faut parler ensemble dans le groupe pour mettre en évidence ce qui nous rassemble/ressemble et nous dissemble. L’intervenante a su captiver les participants, continuant d’expliquer : « Dans le groupe, il n’y a aucune obligation d’être d’accord sur tout ; nous pouvons vivre ensemble dans le désaccord. »

Un culte ouvert à d’autres

Est venu ensuite le temps de la prédication. Paul Doré a parlé d’identité en se référant au texte biblique de 1 Corinthiens 12.12-30. Ce culte aura eu le mérite de faire participer des gens qui ne viennent pas forcément au culte. Une expérience à renouveler !

Christian Prost
Vernoux
#groupe#appartenance#identité#culte#conférence#échange#débat

Commentaires