Le Chambon-sur-Lignon

Partages autour du confinement

19 novembre 2020

Après les semaines de confinement et les premières de déconfinement, quatre temps de partage ont été organisés au Chambon-sur-Lignon pour parler en « je » sur le ressenti de chacun, sans théorie et avec bienveillance mutuelle.

Dix questions émergent et soulignent la diversité des préoccupations : comment ont fait les personnes athées ? Sens spirituel de cette traversée du désert ? Crise et spiritualités de substitution ? C’était quoi notre vie avant ? Va-t-on garder notre élan de solidarité ? Comment résister au climat anxiogène ? C’est quoi obéir ? Va-t-on inventer un autre « Demain » ou devenir de super-consommateurs ? Comment être dans l’échange véritable ? Si l’on sait donner, est-on capable de recevoir ?

Face à l’isolement et à la réclusion
Le partage évoque des cas douloureux d’isolement et de réclusion, dans les Ehpad notamment ; mais a contrario la solitude bénéfique à la lecture de la Bible, la lente méditation intérieure pour chercher le monde d’après, moins matérialiste et moins consumériste ; et la crainte de la maladie et de la mort, terreau de dérives sectaires ; et aussi les valeurs d’humanisme, de partage et de fraternité mobilisées par tous, croyants ou non.

L’art pour approfondir l’expérience
L’échange s’est poursuivi, lors d’un café-rencontre de l’été, par une animation-ricochet poétique : lectures par des poètes-plasticiens, dont deux de la paroisse, de textes personnels et du géopoéticien Kenneth White, présentation de tableaux… sur cinq sujets liés au thème éponyme : la fenêtre ouverte ; dans la nature ; fragrances ; la liberté à la sortie du confinement ; demain ?
Cinq temps pour exprimer ce que les rencontres précédentes avaient verbalisé en positif ou en négatif. Chacun alors « ricoche » par ses propres œuvres, lit spontanément un texte de son choix, expose son illustration. Adultes et plus jeunes participent joyeusement.

Les couleurs remplissent les pages, des paysages se dessinent, des étoiles naissent pour décorer des déclarations optimistes.
Un germe de vie
Grandit dans les zones d’ombre
De ta propre vie 

Sylvain Josserand
Le Chambon-sur-Lignon

Commentaires