Témoignage

L’engagement par delà le vide

01 février 2020

Jeune retraitée, Séverine Buscarlet est engagée dans un collectif d’accueil de migrants, l’aumônerie des prisons, les visites, l’accompagnement musical des cultes… malgré le doute.

J’avais un grand-père pasteur et j’ai baigné dans cet univers protestant qui m’a portée. Quand j’étais petite, je priais tous les soirs. Un jour, j’avais environ 10 ans, je me suis arrêtée soudain en me disant?: « Mais il n’y a personne, c’est le vide total ! ». Je n’ai plus jamais prié et je n’ai plus rien senti, que du vide. Néanmoins, dans les accidents de ma vie, je retournais au temple, en disant au pasteur que j’avais du mal à croire. Chaque fois, le pasteur me répondait que j’avais ma...
Article réservé aux abonnés - Pour vous abonner : cliquez ici
Propos recueillis par Séverine Daudé
journal Échanges
#foi#doute#migrants#accueil#revolte

Commentaires