L'Eglise dans la conversion écologique

01 juin 2018

Ce dimanche 29 avril, les paroisses du secteur de la plaine de Valence, réunies à Montmeyran, ont engagé une réflexion sur la place de l’écologie dans l’Église.

Le culte présidé par les pasteurs Thierry Azemard et Dina Radafiarijaona avec la prédication du pasteur Robin Sautter a fait cheminer l’assemblée sur les chemins de l’écologie et les enjeux environnementaux locaux.

 

Un histoire de justice

Après le repas partagé, Robin Sautter fait réagir l’assemblée sur la présentation de sa conférence : Justice climatique et sauvegarde de la création vers une Église verte.

L’écologie fut d’abord taboue dans l’Église, les communautés étant très variées sur leurs origines, leurs convictions, leurs habitudes, il ne fallait pas prendre le risque de casser « le vivre ensemble ». Dans les années 1990, se dessine une réflexion avec le mouvement d’action rurale (MAR) pour défendre le rapport à la terre. Le Conseil œcuménique des Églises affirme une conviction déjà forte sur christianisme et écologie. En décembre 2015, suite à la COP21 une étape fondatrice est franchie avec une grande célébration œcuménique à la cathédrale de Paris pour la sauvegarde de la création. Prise de conscience importante, alors que l’urgence environnementale devient de plus en plus forte.

 

Un label créé

Le label Église verte est un outil à destination des paroisses, des Églises locales ainsi que des œuvres, mouvements, monastères et établissements chrétiens qui veulent s'engager pour le soin de la création. Commencer est souvent le plus difficile, grâce à une méthode pas à pas, le label aide à démarrer et à accompagner, pour afficher son engagement. L’église établit en ligne son éco-diagnostic en répondant à un questionnaire sous forme de 84 items couvrant cinq thèmes : les célébrations et la catéchèse, les bâtiments, les terrains éventuels de la paroisse, l’engagement communautaire et global et les styles de vie des individus. L’Église peut situer son niveau dans la conversion écologique. De dix Églises pilotes en milieu rural et urbain mi-2017, c’est maintenant plus d’une centaine d’Églises engagées avec ce label.

Jean-Luc RUEF
Romans
#écologie#EgliseVerte

Commentaires