Hope 360

Courez pour le Défap !

01 octobre 2019

« Courir pour une bonne cause » pourrait être la devise de Hope 360. Le 19 octobre à Valence, deux mille personnes sont attendues pour participer à un événement organisé par le collectif Asah - Associer les talents pour favoriser l’action, un réseau d’ONG d’inspiration chrétienne actives dans le domaine de la solidarité.

Le Défap - Service protestant de mission a décidé de soutenir cette initiative et invite ses amis, ses soutiens, tout son réseau à participer à ce qui est davantage une fête qu’une épreuve sportive. En effet, on peut courir mais aussi venir avec sa bicyclette, sa trottinette, sa « caisse à savon » : peu importe le moyen, pourvu que l’on puisse se déplacer. Cinq parcours longeant le Rhône sont proposés, à effectuer au rythme qui individuellement convient.

 

Soutenir un projet par l’effort physique

Reste l’objectif de cette rencontre. Il s’agit en effet de soutenir financièrement un projet. Le Défap a choisi l’hôpital de Bafia, au Cameroun. Bafia est une ville du centre du pays, à quelque 120 kilomètres de la capitale, Yaoundé, riche de plus de 55 000 habitants. L’hôpital est donc destiné à accueillir cette population, ainsi que celle des environs, ce qui peut représenter près du double. À l’intérieur, très peu de médicaments, des équipements plus que sommaires, un personnel dévoué mais insuffisant…

Il faut savoir que le Cameroun est doté d’un réseau hospitalier public et également d’hôpitaux privés mais soutenus par l’État, tout un maillage géré parfois par des entreprises, des Églises ou de grandes ONG. Certains fonctionnent bien, d’autres un peu moins et certains pas du tout. Car la médecine n’est pas gratuite, en général, au Cameroun. Il faut donc que les patients paient de leur poche leur propre traitement, leurs soins, éventuellement leur opération, ce qui n’est pas sans poser des problèmes parfois insolubles pour les plus démunis. Rien n’est facile en matière de financement et très souvent, les établissements tombent en désuétude : personnel pas payé, patients trop pauvres…

 

Soigner les hôpitaux, soigner les gens

Celui de Bafia a donc souffert pendant des années de ce manque d’argent. Délaissé par les soignants, donc par les soignés, il revit aujourd’hui grâce à la bonne volonté du Dr Célin Nzambé. Ce dernier, ancien envoyé de la Cevaa - Communauté d’Églises en mission, a décidé de rester sur place après sa mission et de s’occuper de réhabiliter plusieurs établissements en déshérence. « Pour pouvoir soigner les gens, il faut d’abord soigner les hôpitaux », se plaît-il à répéter. Il choisit donc les structures hospitalières présentes dans les zones les moins bien pourvues et s’active à les remettre en état. Cela va du gros œuvre aux aménagements intérieurs, en passant bien sur par le matériel professionnel et les médicaments. Il lui faut également convaincre le personnel de revenir travailler et, pour cela, assurer des salaires… à l’échelle camerounaise, bien sûr. Il a commencé son activité avec le soutien du Défap à Nkoteng, une ville sur le bord du fleuve Sanaga, à l’est de Bafia où il est actuellement, et où le même Défap lui a dépêché une envoyée.

 

Participer à ce qui est davantage une fête

Grâce à ses efforts et sa conviction inébranlable, grâce aussi aux aides individuelles qui vont pouvoir lui parvenir - et Hope 360 en fait partie - l’hôpital de Bafia pourrait bien retrouver sa vocation, simple : « soigner les gens ».

Voilà donc la vaste entreprise que le Défap propose aux « hopeurs » de soutenir. Courir pour le Défap, ce sera, le 19 octobre prochain, courir pour toute une population, pour lui permettre d’avoir accès aux soins. À vos marques !

En savoir plus

Visiter le site de Hope360

Valérie Thorin
Défap - Service protestant de mission
#Défap#Service protestant de mission#Bafia#hôpital#Cameroun#Hope360#Valence

Commentaires